Fidji Time !

Fidji Time !

Let’s go to Fiji !

Tu es prêt pour une immersion totale dans la vie fidjienne ?

Je t’emmène à Suva chez Akanisi et Tom Mistry, les parents de Michael rencontré l’été 2017 lors d’un précédent voyage. Dans une petite maison du quartier de Nabua vit Akanasi la maman, Tom le papa plein d’humour, Vincent le plus jeune, Titiko, sa femme Livi et leur fils Billy, Michael et moi. Depuis une semaine Anna, la sœur est arrivée. Iowana et sa fille Tilina débarquent samedi prochain. Quatre-vingt mètres carrés et une dizaine de personne, ce n’est pas la peine que je te fasse des tartines sur les mouvements et l’énergie qui circule entre ces murs.

Tant mieux parce que je suis contaminée d’un flemmardise faussement attribuée à la chaleur atmosphérique étouffante qui fait fondre l’ice block en quelques secondes et te mets du rose collant partout sur les doigts.

Quand je ne suis pas un légume fondant sous le soleil écrasant, je me laisse facilement entrainer par le rythme nonchalant de toute la famille, voire à causer avec une certaine lassitude. Une longue semaine de pluie ininterrompue, à faire rougir la saison cyclonique de la Réunion, Sainte Pluie bénie des Mariepéties qui rafraîchit l’atmosphère, et me voilà scotchée au canapé à faire du ménage sur l’ordinateur en écoutant d’une oreille une série de films américains qui défilent sur l’écran de télé une bonne partie de la journée, tout en me badigeonnant d’huile aromatisée à la citronnelle !

Mes copains les moustiques m’offrent continuellement des bouquets de piqures sans aucune préférence sur la zone corporelle touchée ! Quinze jours à ce rythme effréné ont suffit a liquider deux pots de baume du tigre ! A dormir par terre sur un matelas de mousse et les fourmis s’invitent à la fête.

Au petit matin, alors que je nettoie ma cuisse d’un cadavre frais et sanglant du dernier suceur de sang de la nuit, la délicieuse odeur du « pain » et des pancakes préparés avec soin par Akanisi vient titiller mes narines. J’en raffole ! Je les mange à ma sauce badigeonné d’un fruit de la passion de l’arbre du jardin ou du jus de citron pressée et du sucre. Et quotidiennement j’entends : « No butter ? ». « No jam ? » . « No tea ? ».

Tu prendras bien un peu de thé ?

Le thé, une affaire nationale ? Un petit déjeuner sans thé et les visages s’illuminent de surprise ! « No tea ? You don’t drink tea ? Ohhhhhh ».

Si mon corps poisseux de sueur ne roupillait pas de la sieste quotidienne, je pourrais te raconter mon arrivée à Nadi et les quatre heures de bus transpirante en sandwich avec mes voisins, la police qui cherchaient les trois évadés du jour, Alvei le bateau pirate, le lovo et le poisson cru au lait de coco, les retrouvailles avec Pa et la rencontre avec sa famille, le poisson lolo et les feuilles de tarot, l’escapade à Colo-i-Suva rainforest park, le match de rugby dans la boue, et les trois ans de Billy !

C’est l’heure de la douche !

La bonne nouvelle, c’est que je me suis (presque) habituée à la douche froide ! Si si !

Avant que je m’encroûte flemmarde sur le canapé, je te donne rendez-vous chez Luna, jeune étudiante de 18 ans qui vit seule à Suva. Tessa, sa maman (contactée via helpx) m’a proposé d’alléger l’emploi du temps de Luna surchargé d’entrainements pour les jeux du Pacifique, en nettoyant la maison, préparant les repas et nourrir les chatons. A moi un vrai lit !

Kook-ee ! Miam !

C’est l’histoire d’un bocal avec pleins d’ingrédients dedans pour faire des Kook-ee (cookies) qui a voyagé aux Fidji depuis le Texas, avec une escale à Maui-Hawaï pour sortir du carton.

Il est arrivé à Suva sur l’île principale des Fidji où il a rencontré Tilina 8 ans et toute sa famille pour la préparation et dégustation de ces délicieux cookies !

Voici le résultat en vidéo !

A bientôt à Taveuni !

PS : Tu sais pourquoi j’aime les Fidji ? Ici, Toulouse est plus connu que Paris à cause du rugby !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*