La vie aux Fidji

La vie aux Fidji

Sous les pluies tropicales depuis plus d’un mois à Suva, tu as bien failli me retrouver complètement barjo ! Le téléphone noyé dans la poche de ma veste waterproof et ses nuits dans le riz, le vieux téléphone vendu quelques jours auparavant, les vêtements qui commencent à moisir d’humidité, les moustiques toujours aussi guerriers… Alors heureusement mes papilles ont trouvé du réconfort au Golden Ocean SeaFood (Flagstaff Plaza) avec son tataki de thon et enfin une pizza digne de ce nom !

Après une dizaine de jours chez Luna à jouer la Mary Poppins du Ménage, le vendredi 26 avril il était temps d’embarquer sur le ferry Lomaiviti Princess, pour une nuit de traversée direction Taveuni (via Savu Savu) ! Je débarque avec un beau soleil et la promesse tenue de retrouver la famille de Manasa et Mizhpa !

Tu es toujours prêt pour une immersion totale dans la vie fidjienne ?

Je t’amène à Naiyalayala chez Manasa et Mizhpa et une petite flopée d’enfants dans la nouvelle maison construite l’année dernière mais encore sans électricité (Fidji time!). Sans électricité et sans papier toilette…

Ton temps étant précieux, tu préfères que je développe le chapitre sur les panneaux solaires du village et les recharges chez l’oncle de Mizhpa ou le chapitre de survie sans la douceur de quelques feuilles ouatées ?

Pause pipi !

De l’eau et les mains à disposition pour le grand nettoyage fessier me poussent à faire un grand saut culturel. Bien que j’entende les raisons écologiques à une telle manœuvre, psychologiquement j’y suis pas encore ! Ils sont où les toilettes japonais avec super jet intégré, lumière et musique ?? Rien de tel pour dédramatiser que de me replonger dans les anecdotes de cet excellent ouvrage « Comment chier dans les bois » que je te conseille même si ton côté aventurier(e) ne t’a jamais amené dans la brousse.

Souvent les enfants (voire aussi les adultes) ne s’embarrassent pas de se déplacer jusqu’à la cuvette. La commission sera déposée instantanément au sol là où l’envie se présente !

Tu prendras un peu de papaye ?

A moi une bonne cure de fruits pour compenser les œufs frits dans une tonne d’huile et la nourriture grasse ! Je ne parle pas des multiples cuillères à soupes de sucre dans le thé qui posent un véritable problème de santé. Des tonnes de papayes sont généreusement offertes par Dame Nature mais cela ne fait pas partie des habitudes alimentaires ! Quel dommage ! Manasa et Mizspa m’en cueillent régulièrement pour le régal de mon estomac !

Kakatakata ! Fait chaud !

C’est l’heure de la baignade dans l’océan ! Et sur le chemin retour, avant d’attaquer la montée, un petit bain frais dans une piscine naturelle. La maison offre une magnifique vue sur l’océan et le coucher de soleil me ravit depuis mon arrivée. L’île offre une végétation luxuriante, des oiseaux chanteurs et chauves-souris par milliers et le ciel étoilé apaise l’esprit avant d’aller dormir.

Tu prendras un peu de kava ou tu veux regarder un film sans le son ?

Ne pars pas te coucher sans boire du kava, alternés avec les cigarettes de tabac séché et roulées finement dans du papier journal. Je n’aime pas le kava. Et si je titille un peu je vois bien que les Fidjiens ne trouvent pas cette boisson au goût de terre bonne ! J’en vois certains faire la même grimace que moi ! L’effet relaxant gagne sur le mauvais goût. Mauvais goût apaisé par une sucette … ou de l’alcool ! Tout le profit de sociabilisation peut rapidement se transformer en bagarre alcoolique ! Vaux mieux alors se trouver du côté de la télé à l’écran cathodique, sans le son ni télécommande et le temps qu’elle chauffe un peu tu pourras espérer associer les paroles à l’image.

Des trous dans le jardin ?

Pas pour chier dans les bois, mais pour les boites de conserve ou tout autre déchet non combustible. Tu vas me dire, c’est pas grand chose par rapport aux tonnes de déchets industriels de surconsommation partout dans le monde. Tu vas me dire, l’île n’est pas surpeuplée (9000 habitants en 1996) ni surexploitée de touristes. Les moyens du bord ne permettent pas mieux que de transformer son jardin en décharge municipale et mon cœur souhaite que les choses évoluent pour un meilleur traitement des déchets, de l’alimentation, des conditions de vie et de santé.

Un petit tour chez le dentiste … mais pas que …

J’allais te parler du dentiste de Suva avant de rechoper un petit érysipèle en arrivant sur l’île me clouant au lit d’une bonne fièvre. La visite à l’hôpital est une autre histoire 😉

A bientôt après ma convalescence !

Notes

Ils fument tout du long de la journée aussi.

Et l’électricité alors ? Elle marche avec les panneaux solaires sur des tranches horaires qui varient suivant les jours mais généralement tout les soirs à partir de 18h/19h jusqu’à 22h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*