Trankil Trankil

Trankil Trankil

Hey ! Qi manier ? Correct ? Comment vas tu ? Bien ?

Avant de te retrouver vers d’autres horizons, je t’amène pêcher ? Et si on restait encore un peu à Rodrigues ?

Les gilets jaunes m’ont offert quelques jours de rab sur l’île avec dommages collatéraux une soirée d’anniversaire au goût de poulpe au barbecue (si si Jord, ça va devenir LA nouvelle spécialité Rodriguaise !) et une bassine de ti punch ! Tu as déjà soufflé une bougie sur un poulpe grillé ?

Décaler un vol retour et profiter encore des chauves-souris virevoltantes au-dessus des arbres, des délicieuses tartes chocolat-coco de Marie-Lou, d’un concert à Grande montagne et d’un fakir magicien, du ciel magnifiquement étoilé, du meilleur miel au monde, de parties de billard rythmées de l’espièglerie d’Adel – garçon drôle et touchant d’une dizaine d’années – , et de ti punch encore et encore avec Carlos, Elea, Camille, Vanessa et tous les kitesurfeurs Rodriguais  !

Allez monte dans le bateau !

C’est l’heure de la pêche ! Au soleil couchant, j’embarque avec Eléa, John et Alberto. Si mes fesses échappent de justesse à l’hameçon (Aie ! John dégrippa le crochet qui les a tout juste effleurées), deux belles carangues finiront dans l’assiette.

Tchin ! Apéro !

L’apéro qui n’a plus d’heure, du rhum et de la bière dès le petit matin sous les kiosques de la plage. Si certains portent la gueule de bois tout au long de la journée, je me questionne sur les modifications génétiques qui permettent aux autres de tenir ! Rodrigues comme beaucoup d’autres îles n’échappe malheureusement pas aux problèmes de l’alcoolisme.

J’avais pas dit que je logeais à Mourouk ? LE SPOT de kitesurf ! Ne me cherche pas dans l’eau, le souffle du vent coupé reporte mon premier cours à un prochain voyage.

Tu es coincé à la caisse du supermarché pour le sapin de Noël ?

Tant mieux, j’allais te présenter Marcel et quelques-unes de ses anecdotes, les touristes Mauriciens seuls à utiliser la télé chez Jenny, et Hélène – amie du stage acteur – jouant la limbo danse !

Et si depuis le TGV en direction de Toulouse avec l’odeur des litchis qui s’échappe du sac à dos, je te racontais le mixage du « il » et du « elle » dans le parler français Rodriguais ?  99% des personnes avec qui j’ai discuté permutent systématiquement le féminin et le masculin (une fois compris c’est plus simple !). Quid des professeurs ?

Et tout devient plus amusant quand Adel en tapotant sa petite main sur ma tête me dit : « T’es vieux » !

Rendez-vous sur le continent américain…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*